Extrait du texte

comme un okay

J’ai pris tant de cours dans le film de la vie et choisis
Le réel, entre le jour et la nuit j’ai grandi
Dans les ruelles qui ont compté des cervelles
Remplies de rêves. Des pères, des mères ont toujours des cantiques
Dans le duel, ce sont mes témoins oculaires
On dit que le meilleur il faut le garder pour la fin, tant pis
Faites la fête pour les quartiers populaires, j’arrive
Avec ma donne. J’explique, je fais la bonne. J’active
Toutes les têtes, pas de réplique, pas de guerre, compris?
Je fou le maxi pour le passif et tu peux compter
Pas de laxisme, expressif, je plaque des accords
Même le daron veut bien écouter
Pas de narcissisme, expansif, traque mes accords
Même le taré peut me fréquenter…

Voir la suite